Un droit irréfutable à l’énergie

Le mot du Président

Le développement durable est au cœur de notre stratégie d'entreprise. Nous sommes convaincus que ce qui est bon pour le climat est bon pour l’économie et que l'accès à l'énergie est un droit incontestable.

Jean-Pascal Tricoire
Jean-Pascal Tricoire

Président Directeur général,

Schneider Electric

Notre rôle est que chacun, partout et à tout moment voit sa vie s’enrichir. C’est pourquoi le développement durable est au cœur de notre stratégie. Chez Schneider Electric, nous sommes convaincus que ce qui est bon pour le climat est bon pour l’économie.
Nous n’oublions pas que la lutte contre le changement climatique ne peut être dissociée des questions de développement. Nous estimons également nécessaire d’établir un système solide de fixation du prix du carbone pour que chacun intègre l’impact de ses actions sur le climat.

Nous vivons un moment décisif où les nouvelles technologies nous permettent d’envisager l’énergie d’une façon radicalement différente, bien plus efficace et durable.

Infographie - Schneider Electric est la 12ème entreprise en matière de développement durable

2015 a été une année de reconnaissance et d’innovation pour le développement durable. Nous avons donné accès à une énergie de qualité à plus de 3 millions de foyers dans des zones isolées et formés plus de 500 000 personnes aux métiers de l’énergie depuis 2009. Schneider Electric a été honoré publiquement par bon nombre de reconnaissances internationales : nous avons été nommés leader de notre secteur au sein de l’indice Dow Jones Sustainability (DJSI) et notre participation dans les deux indices Climate Performance et Disclosure du CDP (Carbon Disclosure) a été confirmée avec un score de 100/100 en Disclosure.

 

Nous faisons également partie des entreprises du CAC 40 les plus avancées en matière de développement durable selon le classement établi par Enjeux Les Echos et l’Institut RSE. En ma qualité de Président du Pacte Mondial des Nations Unies pour la France, je suis fier que Schneider Electric remplisse les conditions du niveau Avancé du Pacte Mondial des Nations Unies.

 

En 2016, nous continuerons à démontrer notre fort leadership dans le développement durable, en ligne avec nos engagements COP21 pour devenir une entreprise qui affiche un bilan carbone neutre pour tous ses sites dans les 15 prochaines années.

Photo d'un ballon à la COP21 à paris

La COP21, Conférence sur le Climat

En décembre 2015, à l’occasion de la Conférence de Paris sur le climat (COP21), nous avons annoncé nos engagements en faveur du climat.

Infographie - COP21

Schneider Electric a pris de nouveaux engagements pour le développement durable. Ils portent non seulement sur les produits et solutions mais également sur sa R&D et ses opérations industrielles. Découvrez- les en cliquant sur l’image ci-dessous :

Partager ce contenu

Infographie - engagements COP21

Entretien avec Jean Jouzel

La COP21 était l'occasion pour Schneider Electric de montrer que le Groupe recherche des solutions et que l'efficacité énergétique permet de produire plus avec moins de ressources.

Jean Jouzel

Paléoclimatologue, scientifique, Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement (CEA-CNRS-UVSQ / IPSL),
ancien vice-président du groupe Scientifique du GIEC

Photo Jean Jouzel, Paléoclimatologue, scientifique, Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement

Quelle est votre analyse de l’accord signé lors de la COP21 ?

La COP21 est un succès même si tout reste à faire. Ce fut un succès au niveau de l’organisation compte-tenu des enjeux de sécurité, un succès diplomatique avec la réunion de 150 chefs d’Etats ou de gouvernement le premier jour et un succès par l’implication de la société civile, entreprises, ONG et collectivités.

Deux chiffres importants ont marqué les esprits et les Etats signataires : limiter le réchauffement à long terme de la planète à 2 degrés et finaliser les 100 milliards de dollars pour les pays en voie de développement.

Cette dimension quantitative de l’accord est primordiale. Le texte est clair. Il reconnaît que le chiffre de 55 milliards de tonnes d’équivalent CO2 prévus en 2030 est trop élevé comparé au 40 milliards requis. Il définit un calendrier. Le plancher de 100 milliards pour l’aide au développement sera revu après 2020 et les pays feront un point d’étape en 2018 pour revoir leurs contributions en matière de réchauffement climatique. Parmi les points faibles de l’accord, citons la nécessité de fixer un prix du carbone le plus rapidement possible et d’y faire rentrer le transport aérien et maritime.

En savoir plus

Quels vont être les grands changements ?
Le vrai changement est cette nécessité d’aller de l’avant. Les Etats se sont fixé des objectifs et ils devront rendre des comptes. Ainsi la France doit mettre en œuvre rapidement la loi de transition énergétique. La Chine de son côté est très active dans le domaine des renouvelables. L’Inde travaille sur des projets solaires.

 

Pourquoi est-il si important que des entreprises comme Schneider Electric s’engage ?
La COP21 a vu l’engagement des entreprises. Elles prennent la problématique du changement climatique très au sérieux et peu sont pessimistes ou sceptiques. Elles appellent presque toutes à un prix du carbone. Elles sont conscientes également que trop investir dans les énergies fossiles peut conduire à des risques financiers. Pour Schneider Electric, la COP21 a été l’occasion de montrer qu’elle est du côté des solutions et que l’efficacité énergétique permet de produire plus avec moins de ressources.

 

En tant que citoyen que pouvons-nous faire ?
Chaque matin, nous pouvons tous décider d’être vertueux. Les petits gestes comptent. Nous avons donc tous un rôle à jouer. Rappelons que plus de la moitié des émissions de CO2 sont liées au transport, aux usages domestiques et à l’alimentation. Je vois beaucoup de potentiel dans l’initiative individuelle. Les Etats ont joué leur rôle, c’est maintenant aux salariés, aux individus, aux ONG, à l’enseignement et à la recherche d’innover et de créer de véritables ruptures. Il est impossible de réparer ce qui a été fait, notre mission à tous est d’aller de l’avant.

Jean-Pascal Tricoire présente les nouveaux engagements développement durable de Schneider Electric.